David Vincent

 

Losange flottant dans le ciel nocturne.

Lentement, il descend vers moi. Je n’ai jamais vu de créature pareille. Bleue foncé, souple, aérienne. Deux pédoncules sur la face. Une longue aiguille en prolongement du dos. En guise de bouche, un trou qui hante la moitié de son corps. J’aspire une goulée d’air dans mon scaphandre. Mon premier extra-terrestre.

Un ou une ? Je ne sais pas. Il/Elle me renvoie à ma propre humanité. Je suis tellement différent avec mes quatre membres. Mon sexe bien défini. Mon langage parlé. Comment communiquer ? Il/Elle ne possède pas d’artefact. N’émet pas un bruit. Rien.

Il/Elle n’a pas l’air tellement hostile. Pas de menace. Les extra-terrestres les plus méchants sont souvent ceux qui nous ressemblent le plus… Souvenez-vous de David Vincent… Depuis deux mille ans, les hommes ont écrit sur les extra-terrestres, miroir des époques et des sociétés… Le plus grand danger vient de nous-mêmes.

Il/Elle est encore là. Vol souple et lent. Ondulations. Son ventre est blanc. Plaisir et beauté de l’étrangeté. Finalement, ca sert à ça les extra-terrestres. A rêver.

« Les OVNI sont des hallucinations collectives provoquées par des extraterrestres. » disait Jacques Bergier.

Bon. Ma bouteille de plongée est bientôt vide. Je dois retourner au bateau. Je retournerai à l’eau après manger. Au-revoir ma belle raie Manta.

Cet article a été publié dans Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour David Vincent

  1. Arthur dit :

    Tu as raison, c’est sur terre qu’il y a le plus d’extraterrestres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s