Fin du monde

 

 

La fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012. Le cinquième soleil maya devrait terminer son cycle de 5125 ans par un grand tremblement de terre. Des menaces plus plausibles ? Eruption solaire. Basculement des pôles magnétiques. Collision d’astéroïde. Ou plus littéraires ? Chute de météorite (St Jean), explosion nucléaire (Merle), guerre de religion (Bordage), épidémie (King), catastrophe écologique (Brunner), mystérieuse (Mc Carthy)…


Non. L’apocalypse la plus probable est celle qu’on n’aura pas imaginée. Celle à laquelle l’humanité sera la moins préparée.

Et s’il y a une fin du monde. Il y a toujours un après. Avec ou sans l’homme.
En science-fiction, ce dernier survit. Il doit se réorganiser, repartir sur de nouvelles bases. Redécouvrir le feu. Les fondamentaux humains. Une grande leçon d’humilité.

 

Cet article a été publié dans Selon l'humeur du jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fin du monde

  1. Avec la fin du monde, c’est toujours la même chose : on croit avoir tout vu, et vlan, va te faire voir, parce qu’elle est suivie de sa fin. La fin de la fin du monde. Non mais, vous vous rendez compte ? Je dis ça, mais ça m’étonnerait bigrement que vous compreniez, déjà que moi,quand il est question de comprenaille je trouve que c’est hors limites. Et garanti que c’est pas des sornettes. Ouais, y’en a qui se gêneraient pas de dire des trucs du genre que c’est pas possible la fin de la fin du monde puisque après la fin du monde y’a plus rien puisque justement c’est la fin du monde. Hé ben désolé, mon p’tit monsieur ou ma petite dame, après tout j’en sais fichtre rien de votre genre et m’en contrefiche, mais on me la fait pas, parce que des fins du monde, je peux vous dire que c’est pas le genre de truc que j’ai jamais vécu, ah ça non. Avec leur fin. De toute façon, on n’y peut rien, c’est tout livré ensemble. Ca doit venir d’Ecosse. Un kilt qu’on appelle ça, je veux dire là-bas, en Ecosse, le pays des petits pois. Un gros paquet où il y a les deux : une fin du monde et une fin de fin du monde. Tu ouvres et c’est tout ; des fois c’est même pré-ouvert.
    Sur commande, ils font aussi dans le début de monde, mais j’en ai jamais acheté, vu que tu as pas sitôt réussi à y monter et à y faire marcher, que c’est sitôt la fin du monde. Tu peux dire « zut, déjà », mais ça sert strictement à rien. C’est en kilt aussi, comme chez Ikéa, que je savais pas qu’en Suède aussi on faisait dans le kilt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s