Utopiales

 

600 kilomètres pour aller aux Utopiales. Chaque année. 2011. Cette fois encore.

Paroles prononcées au cours de différentes conférences. Retranscrites à la va-vite et du mieux possible. Aimants autour de thèmes sous-jacents :

 

  • A propos des nouvelles formes d’écriture immersives :

« Tant que le média garde le créateur au cœur du processus, on aura de nouvelles histoires » Francis Berthelot.

« Ce qui a changé est le rapport au temps. Le livre ménage le repos ». Jean-Claude Dunyach.

« Le mot respecte la subjectivité de la personne à qui on l’adresse » Norbert Merjagnan.

« Je donne des petits cailloux, vous m’en faites des montagnes » Nathalie Le Gendre.

« Laissez des espaces au lecteur » Nathalie Le Gendre.

« L’univers est réussi quand il s’efface » Mathieu Gaborit.

 

  • A propos des utopies :

« Résoudre la violence en enlevant les hommes » Joëlle Wintrebert.

 

  • A propos du steampunk :

« « Parce que c’est cool » me semble un but esthétique un peu faible » Laurent Kloetzer.

 

  • A propos de la beauté des équations mathématiques :

« Science is a kind of poetry » Tommaso Pincio.

«Beautiful things are dangerous too» Tommaso Pincio.

 

  • A propos d’écriture SF :

« Raconter une histoire est le premier principe. Il ne s’agit pas d’illuminer les consciences, mais de déplacer le point de vue du lecteur. Réfléchir ensemble » Pierre Bordage.

« Il faut parler de son cœur, de son imaginaire, de soi, plus une histoire qui avance » Mathieu Gaborit.

« Litterature is about human being. We can decide what is important to us. Science is about executing the desire » Tommaso Pincio.

« La SF parle toujours de l’humain. Se loger le soir, manger, être avec les gens qu’on aime, protéger les siens. Si l’on n’écrit pas sur ces problématiques comment intéresser des lecteurs qui sont humains ? » Lionel Davoust.

« Partir mais en restant la » Thierry Di Rollo.

« Vous allez devenir une sorte d’archiviste du futur, vous allez déterrer une histoire du futur » Pierre Bordage.

 « Quand on écrit, il faut oublier ce qu’on sait de la science pour en parler de façon intelligente » Raphaël Granier de Cassagnac.

« J’ai eu envie de rendre ce que j’ai reçu » Francis Valéry.

 « Je n’écris pas pour un lectorat » Norbert Merjagnan.

« Je n’ai pas la solution, mais quelque part dans l’histoire je sais qu’elle existe. C’est avec la trace de ça que j’écris » Jean-Claude Dunyach.

 

  • A propos de la SF :

« L’âge d’or de la SF, c’est quand on avait dix ans » Francis Valéry.

« La science-fiction est l’une des premières tribus mondiales avec le rock’n roll » Roland C. Wagner.

 

Cet article a été publié dans Salons et Festivals, Selon l'humeur du jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s